Digital Twin : interview croisée de Thierry Castagne et de Didier Mattivi, membres du ComEx GRE-Liège


Publié le 16-03-2021 à 14:58

Le GRE-Liège lance une étude sur : la modélisation de Liège afin d'en faire un véritable «Digital Twin», une ressource virtuelle unique et structurante. Une occasion de faire une interview croisée de deux membres du Comité Exécutif du GRE-Liège : on fait le point sur le positionnement de la Wallonie par rapport à cette technique de virtualisation qui est porteuse de développement économique ?







GRE-Liège : « Le GRE-Liège lance une étude sur la modélisation de Liège. De quoi parle-t-on ? »

Didier Mattivi :  « Depuis plusieurs années, les technologies numériques ont permis la simulation de processus et d’environnement de plus en plus complexes.  Récemment, les avancées dans ce domaine ont permis d’envisager la modélisation et la simulation de villes entières.  Ce type de projets a déjà été mis en oeuvre et est maintenant utilisé dans plusieurs villes, au depart, en Asie (Shangaï, Singapour, …) et maintenant également en Europe (Helsinki, Rennes, …).  L’étude, que le GRE-Liège réalise, vise à valider l’intérêt auprès de différents acteurs, l’intérêt de ce type de solution pour l’environnement liégeois et la faisabilité technique d’un tel développement. »

 

GRE-Liège : « Au niveau industriel, on parle d’« industrie 4.0 » càd d’une nouvelle génération d’usines connectées, robotisées et intelligentes, quel est le lien avec le digital twin ? »

Thierry Castagne :  Un jumeau numérique (en anglais, digital twin) est une réplique numérique d'un objet ou d'un processus. Les simulations réalisées à travers les divers jumeaux numériques intègrent l'intelligence artificielle, l’internet des objets, l'apprentissage automatique et l'analyse des données. On obtient ainsi des modèles qui sont la parfaite contrepartie d’objets ou de processus physiques de fabrication sur lesquels il est alors possible d’imaginer (de rêver) à toute une série d’améliorations (dimensionnement, cadence, changement d’outils, layout de lignes, …) sans devoir prendre de risque.

Les jumeaux numériques sont utilisés pour optimiser un produit, le fonctionnement d’un processus, notamment, dans la maintenance. Pour Technifutur® qui dispose d’un démonstrateur de l’industrie 4.0, le jumeau numérique qui y est relié, constitue un avantage réel, en ce sens que ces deux environnements (l’un relevant du réel, l’autre relevant du virtuel) se complètent et interagissent parfaitement, au profit de l’acquisition des compétences du futur.

 

GRE-Liège : « Pourriez-vous me dire en quoi consiste la « digital twin academy »? »

Thierry Castagne :  « La digital twin academy est une initiative partenariale de Jobs@Skills et de WSL. Ses applications concernent différents domaines dont celui de l’industrie. Soutenu aussi par le programme Interreg Euregio, il rassemble des partenaires académiques (Universités et Hautes Ecoles) et de formation. Technifutur® comme partenaire y contribue en apportant son aide dans le développement de jumeaux numériques dans les applications industrielles : démonstrateur industrie 4.0, machines d’usinage et d’impression 3D. Il s’agit surtout de développer et d’organiser des formations à destination de tous les publics concernés (étudiants, enseignants, personnel et dirigeants d’entreprises). »

 

GRE-Liège : « Selon vous, pourquoi le GRE-Liège s’intéresse-t-il au Digital Twin ? »

Didier Mattivi : « Le Digital Twin est un ensemble de technologies visant à combiner une modélisation d’une ville à une intégration dynamique de données permettant à la fois une meilleure gestion opérationnelle et prospective d’habitat dense mais également une série d’applications dans le domaine du tourisme, du cinéma et des jeux vidéos.  Un tel projet peut être extrêmement structurant pour la région liégeoise. Ce projet cadre tout à fait avec les axes stratégiques du GRE-Liège comme l’énergie, la mobilité et le développement des industries créatives. »

Thierry Castagne :  « Le Digital Twin regroupe des technologies high tech du futur, en plein développement. Il a des applications dans tous les secteurs d’activités et progressent au sein d’écosystème et d’une dynamique partenariale (centres de recherche, universités et écoles, centres de compétences, incubateur d’entreprises, pôles de compétitivité, fonds d’investissements, …). De plus, ce domaine est aujourd’hui principalement investi par les ingénieurs des bureaux d’études et de grandes entreprises. Rendre ces évolutions accessibles à l’ensemble du tissu industriel et soutenir également ces projets au sein d’écosystèmes permettant la transformation numérique de nos industries relèvent incontestablement des priorités et des missions du GRE-Liège. Et pas uniquement au sein du secteur industriel ! »

 

GRE-Liège : "En quoi le développement de la technologie « digital twin » pourrait-elle dynamiser le développement économique  ? "

Thierry Castagne :  « Le jumeau numérique permet à une entreprise plus de flexibilité et de compétitivité. Grâce à une réplique numérique, l’entreprise pourra dimensionner, améliorer, tester virtuellement son produit, elle pourra calculer, optimiser des temps/flux de fabrication afin de réduire les coûts, identifier les risques et gagner du temps avant de débuter la réalisation physique du projet. » 

Didier Mattivi : « D’après une étude publiée dans Science et Vie, 500 villes auront leur “Digital Twin” d’ici 10 ans.  Il est important de se positionner tôt sur cette problématique afin de développer les technologies et compétences qui permettront de nous positionner comme un acteur incontournable.  Ceci nous permettra d'aider avec l’expertise acquise d’autres villes de tailles moyennes à l'international avec les retombées économiques pour nos entreprises locales.  Nous avons une opportunité de faire de notre région un leader dans ce domaine plutôt qu’un suiveur dans quelques années.  Le projet pourra aider également des acteurs locaux à pouvoir travailler de manière plus efficace et donc économiquement plus rentable (par exemple les bureaux d’études).  Enfin,  un tel projet peut permettre également grâce à ses composantes “open data” d’impliquer plus facilement les citoyens dans des initiatives pour un meilleur vivre ensemble dans nos villes. »

 

 

Bio-Express

Thierry Castagne :  Après 28 ans chez Agoria Wallonie, Thierry Castagne a rejoint Technifutur comme administrateur délégué depuis janvier 2019. Technifutur®, centre de compétences situé à Liège Science Park et au Campus Francorchamps, développe et organise des formations dans les domaines technologiques et soft skills liés à trois pôles : industrie, numérique et mobilité. Bilan annuel en période normale : 20.000 personnes formées (personnel et dirigeants d’entreprise, étudiants et enseignants, demandeurs d’emploi), 850.000 heures de formation (dont 10% en distanciel), 750 entreprises clientes et 250 établissements d’enseignement  bénéficiaires. Disposant d'un solide réseau en Wallonie et impliqué dans les politiques de développement régional , Thierry Castagne est actif dans plusieurs instances, comme e.a. membre du conseil stratégique de l'UWE, président de la Fondation de l'enseignement, président du conseil d’orientation de l’ARES (académie de recherche et de l’enseignement supérieur), président de la Cité des métiers Liège, président de l’Assemblée des Instances des Bassins Enseignement-Formation-Emploi (AIBEFE), vice-président de l’Agence du numérique, administrateur de Mecatech, … et membre du Comité Exécutif du GRE-Liège.

 

Didier Mattivi :  Ingénieur en physique de l'ULiege complété par un diplôme en management de la Solvay Business School, Didier Mattivi crée, en 1995, avec 3 amis, IP Tade, une start up qui a développé des téléphones spécifiques pour les traders. En tant que Directeur Général, il a conduit l'entreprise de l'idée à une société rentable de plus de 10 millions d'euros, 60 personnes, avec des filiales à NY, Londres, Hong-Kong, Paris et Francfort. En 2017, IP Trade a été vendu à BT (British Telecom). Après 2 ans, pour assurer la transition, Didier a créé WILD BISHOP, un studio/incubateur de jeux vidéo unique en Wallonie. Multi-entrepreneur, Didier Mattivi est fondateur de BARWAL, la première société wallonne de tonneaux en bois wallon à destination des vignerons belges et luxembourgeois. Il est également coach en entrepreunariat en Ecole d'ingénieurs. Il est membre du Comité Exécutif du GRE-Liège.

Avec le soutien du Ministre de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique.

OMEGA Constellation Ladies Mechanical replica watches with custom 8520 luxury replica watches sale automatic mechanical movement https://www.hontwatch.to/